lundi 11 juin 2007

Erratum...

Bonjour !

J'avais indiqué dans mon dernier article que je m'étais fait voler mon vélo...
Cette nouvelle a surpris beaucoup de monde -tant au Japon qu'en France...- a vrai dire je n'y croyais pas moi même !
Je croyais plutôt que le fourrière l'avait emmené. En effet, au Japon, les vélos sont considérés comme des voitures sur bien des points : ils ont une plaque d'immatriculation, leur utilisateur doit circuler avec une carte grise, et ils se font embarquer par la fourrière si ils sont mal garés.


Je suis donc allé au Koban pour en avoir le coeur net.
.
Le Koban (traduit par "police-box" en Anglais) est un concept typiquement Japonais.
Il s'agit d'un mini poste de police, occupé par 3 agents, ouvert 24h/24. Ces postes de police sont littéralement partout : il y en a près de 1000 à Tokyo, ce qui permet d'en avoir un à chaque gros carrefour.
Les agents des kobans ont de très bonnes relations avec la populations. Ainsi, les Tokyoites n'hésitent pas à les déranger pour demander leur chemin, ce qui occupe déjà le Koban à plein temps, vu que Tokyo est un vrai labyrinthe et que les rues n'ont pas de nom... Mais l'aide que peuvent fournir les policiers du koban est plus générale. On m'a par exemple dit qu'il est possible de leur emprunter de l'argent si on est bloqué trop tard dant la nuit -je ne sais pas si c'est vrai, mais cela ne m'etonnerait même pas...
Ainsi, il m'est déjà arrivé de voir des amis demander à un policier si il avait un bon restaurant à conseiller dans le coin... ou un autre jour, je demandais l'adresse d'un bar, le policier a longuement farfouillé dans ses cartes et annuaires, avant de tilter "Ha ! c'est ce bar la ! la bière y est délicieuse !"
Bref, les agents des Kobans ont de très bonnes relations avec la population, et sont légendaires pour leur patience et leur politesse...
Mais ils n'avaient pas d'informations sur mon vélo, qui n'était donc pas parti à la fourrière.

Je ne parvenais toujours pas à croire que mon vélo ait pu avoir été volé.
Je suis donc retourné là ou il avait disparu. J'ai fouillé 10 minutes dans les alentours, avant de le retrouver à 50 mètres de l'endroit ou je l'avais laissé... personne ne me l'avait volé ; la réputation du Japon est sauve ! (il y a des jours ou ce pays est assez génial!)

4 commentaires:

Emilie a dit…

je le savais!!! :) je commence a te connaitre av ton sens de l'orientation ;) lol

guillaume_bs a dit…

Je tiens à rappeller que ce n'est pas moi qui ai perdu mon vélo ! il a bougé tout seul ! ! !

Jb a dit…

Ha ha, je t'ai bien eu Guillaume. Oui oui oui, c'est moi qui suis venu spécialement de France pour te bouger ton vélo de 50 mètres. Et puis bon, je ne suis pas resté après... Pas trop le temps ! Si si, je t'y jure ! ;o)

Anonyme a dit…

Jb est un menteur, en fait il a juste poussé un peu ton vélo, -25 m- et nous encore un peu, ça fait 50 m.... nous y sommes ;
c'est bien d'avoir persévéré pour le retrouver et maintenir la réputation des japonais ... on attend les prochaines nouvelles
on t'embrasse
mc